« J'ai une certaine compassion pour les frotteurs » : Catherine Millet persiste et signe

Des propos qui, une fois de plus, ne passent pas. Catherine Millet, la co-rédactrice de la tribune sur le  » droit à importuner « , était jeudi soir invitée sur le plateau du  » Quotidien « . Elle est revenue sur la vague d’indignation que soulève leur t…
A lire sur elle.fr

Pour plus de détails, cliquez sur: « J'ai une certaine compassion pour les frotteurs » : Catherine Millet persiste et signe