Helena Noguerra réagit à la tribune sur "le droit à importuner" : "J'ai pleuré"

 » Toute la nuit j’ai tenté d’écrire une lettre à mes grandes sœurs signataires de cette tribune, dont certaines ont, par leurs œuvres, leurs savoirs, leur paroles et leur liberté, constitué la femme que je suis devenue.Cette femme que je suis lutte c…
A lire sur elle.fr

Pour plus de détails, cliquez sur: Helena Noguerra réagit à la tribune sur "le droit à importuner" : "J'ai pleuré"