Renault épinglé par Amnesty International pour les origines douteuses de son cobalt

Le constructeur français se fournirait auprès de mines où travailleraient des enfants, explique un rapport de l’ONG qui analyse l’approvisionnement d’une trentaine de grandes firmes.

Pour plus de détails, cliquez sur: Renault épinglé par Amnesty International pour les origines douteuses de son cobalt