Les ventes du vaccin contre la dengue ne décollent pas

Un vaccin qui fait flop. Il y a deux ans, la mise au point du premier vaccin au monde contre la dengue était placé au rang d’espoir majeur pour la santé publique. Depuis, l’enthousiasme est retombé comme un soufflet pour laisser place à l’inquiétude. En 2015, l’autorisation de mise sur le marché du vaccin Dengvaxia du laboratoire Sanofi Pasteur pour lutter contre le virus de la dengue dans des pays comme le Mexique, le Guatemala, l’Asie a entraîné la production de millions de dose du vaccin qui attendent toujours preneurs. Le stock d’invendus s’élèverait à 400 millions de doses. Alors que l’ambition initiale du laboratoire pharmaceutique était de vendre 100 millions de doses par an, la réalité serait beaucoup moins rose avec dix fois moins de ventes réalisées, selon Le Progrès. L’usine construite par Sanofi à Neuville sur Saône, près de Lyon, est toujours en activité mais le calendrier des prochaines semaines désemplit. « Il n’y a pas d’activité ou quasiment pas (…) Jusqu’en juillet, le site participe à un test mais après, il n’y aura plus rien à produire », s’inquiète Fabien Mallet, délégué CGT cité par le quotidien. Le syndicaliste évoque clairement « un échec industriel ».

« Un environnement politique et économique difficile »

Les chiffres confirment ce « flop » relatif. Selon l’AFP, seuls 4 millions d’euros ont été tirées des ventes du « Dengvaxia » au 3e trimestre 2017 et 22 millions sur les 9 premiers mois de l’année, contre 55 millions en 2016.

Pourquoi cette déconvenue ? La qualité ou l’efficacité du vaccin produit ne seraient pas en cause. Le coût trop onéreux (7.5 € par dose) serait une des explications. « Cette performance résulte de la difficulté à mettre en oeuvre opérationnellement de vastes programmes publics de vaccination dans un environnement politique et économique difficile », a justifié la direction de l’entreprise Sanofi au Figaro.

A l’usine de Neuville, qui emploie 190 salariés, on s’interroge sur la suite. Le groupe pharmaceutique Sanofi pourrait réorienter la production, d’après des sources concordantes reprises par Le Progrès.

La dengue est une maladie virale transmise par les moustiques par piqûre des femelles infectées de moustiques, principalement de l’espèce Aedes aegypt. Le virus sévit dans les régions tropicales et subtropicales de la planète. L’infection se manifeste par une forte fièvre et des vomissements. Le vaccin est le seul moyen capable de venir à bout de cette maladie.

Lire aussi :

Oropouche, le nouveau virus qui menace le Brésil

Démoustication après un cas de dengue

Des moustiques génétiquement modifiés dans les antilles néerlandaises

Pour plus de détails, cliquez sur: Les ventes du vaccin contre la dengue ne décollent pas