Alcoolémie : l'insomnie chez les jeunes pourrait être un signe d'alerte

Les problèmes de sommeil chez les adolescents pourraient être un avertissement de leur consommation d’alcool. C’est ce que démontre une nouvelle étude, publiée dans la revue Addictive Behavior, et menée par des chercheurs de l’université de Rutgers-Camden aux Etats-Unis.

L’insomnie et la somnolence en journée comme signal d’alerte

L’étude a examiné le développement des problèmes de santé mentale chez les jeunes issus de milieux défavorisés. Pour cela, 127 adolescents ont rempli des questionnaires en classe sur leurs habitudes de sommeil, à quelle heure ils se couchaient, combien de temps ils mettaient pour s’endormir, s’ils avaient du mal à rester éveillés en journée, etc. En parallèle, ils ont aussi dû donner la fréquence, au cours des quatre derniers mois, à laquelle ils avaient consommé de l’alcool. Les enseignants ont eux aussi dû répondre à des questions afin de déterminer si certains de leurs élèves montraient de l’hyper activité ou un déficit de l’attention.

Le but était de déceler des symptômes dépressifs, ou des troubles de la conduite, et de savoir s’il y avait un lien avec leur consommation d’alcool. Après analyses des résultats, il a été observé que l’insomnie et la somnolence diurne étaient associées à une fréquence plus élevée de consommation d’alcool. Les auteurs de l’étude estiment que les parents, les éducateurs, et les thérapeutes, devraient envisager de considérer ces symptômes comme un marqueur de risque de la consommation d’alcool chez les adolescents.

À lire aussi :

Boire de l’alcool devant vos enfants peut les rendre anxieux

Sommeil : l’insomnie est-elle héréditaire ?

Fatigue permanente, somnolence diurne excessive… C’est le cerveau qui souffre

Pour plus de détails, cliquez sur: Alcoolémie : l'insomnie chez les jeunes pourrait être un signe d'alerte