Un implant chirurgical qui grandit avec l'enfant

Les implants médicaux peuvent sauver des vies en corrigeant les défauts structuraux du cœur ou d’autres organes. Mais jusqu’à présent, leurs utilisations chez les enfants ont été compliquées par le fait que les implants de taille fixe ne peuvent pas grandir avec l’enfant. Ils doivent alors subir des chirurgies supplémentaires au cours de leur enfance pour réparer ou remplacer les implants qui n’arrivent pas à suivre la croissance du corps et se mettent à fuir, notamment pour les valves cardiaques.

Pour répondre à ce besoin chirurgical non comblé, une équipe de chercheurs du Boston Children’s Hospital et du Brigham and Women’s Hospital (Etats-Unis) a développé un implant adapté à la croissance, conçu pour une intervention chirurgicale cardiaque qui répare les valves mitrales et tricuspides du cœur. Les résultats de leur étude sont parus dans Nature Biomedical Engineering.

Un implant en deux parties

Inspiré par le piège à doigt chinois, un tube de paille tressé, l’implant comporte deux composants : un noyau fait de biopolymères dégradables et un manchon tubulaire tressé qui s’allonge au fil du temps en réponse aux forces de traction exercées par les tissus environnants en croissance. Le noyau, fabriqué à partir de polymère existant déjà dans le corps humain, commence à se dégrader après l’implantation. « En ajustant la composition du polymère, nous pouvons accorder le noyau pour se dégrader de manière prévisible sur une période de temps prédéterminée », explique dans l’article Jeffrey M.Karp, auteur principal de l’étude.

Du bio mimétisme ?

Le design exclusif du manchon tressé ne se contente pas de ressembler à un piège à doigts chinois, mais est aussi une imitation de ce que la nature fabrique déjà. Ils se sont inspiré de la pieuvre qui à la capacité d’étirer ses bras dans des fissures entre les rochers à la recherche de sa proie. C’est grâce aux fibres croisées présentes autour de ces cellules qu’elle peut allonger ou rétrécir le diamètre de ses bras jusqu’à les étendre deux à trois fois plus loin que leur longueur d’origine. Ce type de mouvement d’élongation se retrouve également dans la structure tissulaire naturelle des intestins et de l’œsophage des mammifères.

Au-delà de la réparation cardiaque, l’équipe de recherche affirme que la conception d’implant s’adaptant à la croissance du patient pourrait également être appliquée à d’autres organes du corps !

À lire aussi :

Le syndrome du coeur brisé : une maladie mortelle assez courante

Des robots pour lutter contre l’isolement des enfants hospitalisés

Pour plus de détails, cliquez sur: Un implant chirurgical qui grandit avec l'enfant