Le bilinguisme précoce aide à apprendre d'autres langues

Le fait que les personnes bilingues apprennent plus facilement une langue supplémentaire est une idée déjà bien répandue. Afin d’y apporter des preuves scientifiques, des chercheurs du Centre Médical de l’Université de Georgetown, aux Etats-Unis, ont examiné le cerveau de bilingues et de monolingue alors qu’ils étudiaient une langue. Leurs résultats sont parus dans la revue Bilingualism: Language and Cognition.

Une langue fictive pour l’expérience

L’étude s’est portée sur deux groupes distincts. L’un était composé de 13 étudiants bilingues ayant grandi aux Etats-Unis, mais avec des parents parlant le mandarin. Ils maîtrisent donc ces deux langues depuis qu’ils sont tous petits. L’autre groupe comportait 16 étudiants monolingues parlant seulement l’anglais. La particularité de cette expérience réside dans le fait que ces deux groupes ont dû apprendre une langue complètement fictive : le Brocanto2. L’avantage, c’est qu’elle est complètement différente, structurellement parlant, des deux langues déjà parlées et que les chercheurs ont pu entièrement contrôler l’exposition des apprenants à cette nouvelle langue.

Des différences dès le premier jour

Les étudiants ont été formés au Brocanto2 pendant environ une semaine. Avant et après le début de l’apprentissage, l’activité cérébrale des volontaires a été examinée par électroencéphalogramme. Cela capture l’activité naturelle des ondes cérébrales lorsque le cerveau traite le langage. Dès la fin du premier jour de formation, des différences entre les deux groupes sont apparues. Le cerveau des bilingues, contrairement à celui des monolingues, a produit des ondes cérébrales spécifiques appelées P600. Ces ondes apparaissent généralement lorsque l’on entend sa langue maternelle. Les monolingues n’ont, eux, commencé à produire ces ondes que le dernier jour de la formation.

« Ainsi, lors de l’apprentissage d’une nouvelle langue, les bilingues utilisent, plus que les monolingues, les processus du cerveau utilisés naturellement pour leur langue maternelle », explique le chercheur principal de l’étude, Michael T. Ullman, professeur de neuroscience à Georgetown. « C’est ce qui expliquerait le fait qu’ils apprennent une nouvelle langue beaucoup plus rapidement ». Il y a eu beaucoup de débats sur les bienfaits de l’enseignement d’une seconde langue chez un enfant, soulignent les chercheurs. Cette étude apporte donc une nouvelle donnée sur le cerveau : les personnes qui grandissent bilingues sont avantagées dans l’apprentissage des langues.

À lire aussi :

Parler deux langues est bon pour la mémoire

Comment aider son enfant à devenir bilingue ?

Bébés bilingues : dès 7 mois ils distinguent les 2 langues

Pour plus de détails, cliquez sur: Le bilinguisme précoce aide à apprendre d'autres langues