Eczéma atopique du nourrisson : limiter l'utilisation des dermocorticoïdes

Les dermocorticoïdes, traitements de choix pour traiter les poussées est à limiter le plus possible pour lutter contre la sécheresse cutanée des bébés atteints d’eczéma atopique, selon les nouvelles recommandations de la revue Prescrire.

Bien choisir les méthodes pour nettoyer le bébé

La revue Prescrire rappelle que lorsqu’un bébé est touché par l’eczéma atopique, il est indispensable de le laver avec des nettoyants sans savon, ou une huile lavante. L’application régulière et journalière d’un émollient pour lutter contre la sécheresse cutanée est également recommandée. Ce produit doit être sans parfum ni conservateur, par exemple à base de vaseline ou d’huile de vaseline.

En effet, les détergents et savons (shampoings, gels-douches et bains moussants), vêtements en laine, exposition à des températures inappropriées (bains chauds ou très froids) sont des facteurs de risque qui aggravent l’intensité de l’eczéma.

Bien utiliser les dermocorticoïdes

Si l’application d’un dermocorticoïde diminue rapidement les lésions, une seule application quotidienne semble suffisante avec un dermocorticoïde de niveau d’activité modérée ou forte pour les bébés atteints d’eczéma atopique. « Avant l’âge de 1 an, le choix le plus approprié est un dermocorticoïde d’activité faible ou modérée, à adapter à l’intensité des lésions et au risque d’effets indésirables. Quand un traitement prolongé est justifié, il est préférable de choisir un dermocorticoïde avec le plus faible niveau d’activité efficace et d’espacer les applications », explique la revue Prescrire dans son communiqué qui rappelle que l’usage des dermocorticoïdes est à limiter le plus possible.

A lire aussi:

Les remèdes de grand-mère pour soulager l’eczéma du nourrisson

Peut-on prévenir l’eczéma chez bébé ?

Pas d’antibiotiques pour l’eczéma modéré de l’enfant

Pour plus de détails, cliquez sur: Eczéma atopique du nourrisson : limiter l'utilisation des dermocorticoïdes