Le papillomavirus en cause dans le poids des bébés

Les femmes porteuses d’un HPV jusqu’à deux ans avant leur accouchement afficheraient un risque accru de 20 % de faire naître un bébé plus petit que les femmes saines et un risque augmenté de 50 % de donner naissance à un bébé en sous-poids, de moins de 1 500 grammes, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Journal of Maternal-Fetal & Neonatal Medicine.

Les chercheurs de l’Université de l’Australie du Sud ont mené une étude avec 32 000 femmes pour établir les effets de l’infection au Papilloma Virus Humain (HPV) sur l’accouchement et la santé du bébé.

Les résultats de l’étude ont révélé que cette infection provoquait un effet sur le poids des bébés à naître. En effet, l’étude a montré que les femmes touchées par le HPV avaient un risque 20% plus élevé d’avoir un bébé de petit poids que les femmes avec des frottis négatifs. Ce risque serait augmenté de 50% pour les bébés pesant moins de 1500 grammes.

« Le HPV entraîne le cancer de l’utérus, qui affecte environ 900 femmes en Australie chaque année, représentant approximativement 1,2 % des cancers diagnostiqués chez les femmes », a précisé le professeur Ford, auteur de l’étude. « La prochaine étape consistera à relier les données concernant les frottis et les données hospitalières pour voir comment ces tout petits bébés évoluent. Il est possible que le HPV envahisse le placenta très tôt pendant la grossesse et qu’il puisse compromettre les embryons d’entrée de jeu. »

Vacciner les filles et les garçons

Le vaccin contre le HPV est uniquement recommandé aux jeunes filles, à l’adolescence, en prévention du cancer du col de l’utérus. En plus des cancers génitaux et anaux, les HPV peuvent également être responsables de cancers oro-pharyngés (gorge, pharynx, larynx, langue), car ces virus peuvent se transmettre lors des rapports oro-génitaux. C’est pourquoi certains médecins penchent en faveur d’une extension de la vaccination aux garçons adolescents, pour limiter plus largement la propagation des HPV.

A lire aussi:

Les garçons devraient aussi se faire vacciner contre le papillomavirus

Papillomavirus : la vaccination recommandée pour les homosexuels

Papillomavirus : le vaccin ne favorise pas les comportements sexuels à risque

Pour plus de détails, cliquez sur: Le papillomavirus en cause dans le poids des bébés