80% des infarctus prématurés seraient évitables

2 minutes pour répondre à 20 questions, c’est que propose la Fédération française de cardiologie qui lance une grande enquête nationale sur les maladies  cardiovasculaires, à l’occasion de la Semaine du coeur. « Les réponses données nous permettront de toujours mieux orienter nos actions de prévention, indispensables pour lutter efficacement contre les maladies cardiovasculaires » explique la Fédération.

150 000 décès par an en France

L’Observatoire du cœur des Français de la Fédération Française de Cardiologie a révélé que les Français sous-estiment l’ampleur et la gravité des maladies cardiovasculaires. Pourtant,  avec près de 150 000 décès par an en France, elles constituent la première cause de décès chez les femmes et les plus de 65 ans.

La Semaine du coeur est l’occasion de prendre conscience de l’importance de la prévention. Car 80% des infarctus du myocarde prématurés pourraient être évités en prévenant les facteurs de risque : sédentarité, tabac, obésité, hypertension artérielle, excès de cholestérol, consommation d’alcool, diabète.

« Les maladies cardiovasculaires sont des maladies du mode de vie et les combattre représente un réel enjeu de société. Nous ne devons pas attendre d’être malade et pris en charge par l’Assurance maladie, il faut se prendre en main avant, c’est un acte citoyen » déclare le Pr Claire Mounier-Vehier, présidente de la Fédération française de cardiologie.

Pour participer à a grande enquête de la fédération de cardiologie, cliquez ici.

Du 23 sept. au 15 oct. rendez-vous partout en France pour la #SemaineDuCoeur https://t.co/IsL38EMh3c pic.twitter.com/fG1X2Zxcc2

— Fédé de cardiologie (@fedecardio) September 7, 2017

A lire aussi :

De plus en plus de maladies cardiovasculaires chez les femmes jeunes

Insuffisance cardiaque : la grande oubliée des maladies cardiovasculaires

Pour plus de détails, cliquez sur: 80% des infarctus prématurés seraient évitables