Les serviettes de bain sont plus sales qu'on ne le croit

Les serviettes de bain sont des nids à bactéries et ne sont pas étrangères à la propagation des maladies infectieuses. C’est ce qu’affirment des microbiologistes interrogés dans le Time. Comment expliquer ce phénomène ? A chaque fois que l’on utilise une serviette, les bactéries naturelles de notre peau s’y déposent. « Nos organismes sont faits pour vivre dans cet environnement rempli de microbes », explique Emily Martin, professeur adjoint d’épidémiologie à l’University of Michigan School of Public Health (Etats-Unis).

Des conseils contre la prolifération des bactéries

Si les germes n’ont, la plupart du temps, aucun effet négatif sur la santé, les serviettes, qui sont souvent humide, chaudes, absorbantes favorisent leur développement. Pire encore : 90% des serviettes de bain sont ainsi contaminées par des bactéries coliformes et 14% par des bactéries E. coli. « Si vous séchez votre visage avec une serviette après environ deux jours d’utilisation, vous recevrez probablement plus de E. coli que si vous aviez mis la tête dans des toilettes et tiré la chasse », explique Charles Gerba, microbiologiste à l’Université de l’Arizona (Etats-Unis).

Pour stopper la prolifération des bactéries, les spécialistes recommandent de bien sécher les serviettes après chaque utilisation, mais aussi de les laver beaucoup plus régulièrement, c’est-à-dire environ tous les deux jours. Pour éliminer tous les germes, une simple lessive ne suffit pas : un lavage à l’eau chaude à l’aide d’un produit contenant un agent de blanchiment à base d’oxygène actif est néanmoins efficace.

A lire aussi :

Les smartphones, de vrais nids à microbes

Hygiène : le pyjama, ce nid à bactéries

La salle de bain commune : un nid à bactéries fécales

Pour plus de détails, cliquez sur: Les serviettes de bain sont plus sales qu'on ne le croit