PMA élargie : un expert craint une pénurie de dons de sperme

La procréation médicalement assistée (PMA) sera accessible à toutes les femmes. Cette annonce faite le 12 septembre par la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, soulève déjà certaines questions. Notamment celle d’une éventuelle pénurie de sperme en France.

Jusqu’alors réservée au traitement de l’infertilité chez les couples hétérosexuels, la PMA sera étendue aux femmes célibataires et aux couples lesbiens, « probablement » en 2018 « avec les révisions de la loi bioéthique ». Face à cette annonce encourageante pour de nombreuses femmes désireuses d’avoir un enfant, le professeur François Guérif a émis certaines craintes.

3 000 couples déjà en attente d’un don de sperme en France

Co-président de la 22ème Journée de la Fédération Française d’Etude de la Reproduction qui s’est tenue à Tours du 13 au 15 septembre dernier, le praticien au CHU Bretonneau de Tours, bien que soulignant le progrès que représente cette mesure, a abordé l’éventualité d’une pénurie de dons de gamètes. Aujourd’hui, 3 000 couples attendent déjà un don de sperme en France, avec un délai d’attente dépassant un an.

Le professeur Belge, André Van Steirtegheim, également présent à Tours, a cependant fait remarquer que la Belgique, où l’insémination artificielle avec sperme de donneurs est pratiquée depuis les années1980, n’a jamais connu de pénuries de dons de gamètes.

Au mois de novembre prochain, une nouvelle campagne de sensibilisation de l’agence de la biomédecine sera diffusée pour augmenter le nombre de donneurs et ainsi créer une réserve de gamètes mâles, comme l’explique L’Obs.

A lire aussi :

Pays-Bas : un donneur de sperme pourrait être le père de 102 enfants

Les enfants nés d’un don de sperme se portent bien

Un homme transgenre accouche d’un petit garçon

Pour plus de détails, cliquez sur: PMA élargie : un expert craint une pénurie de dons de sperme