Ce week-end, je me préserve

J’augmente mon efficacité

Suis-je du matin ou du soir ? Organiser ses tâches en fonction de ses capacités change tout car on est alors plus performante et on se fatigue moins. Ainsi, inutile de mettre le réveil à 6h pour vivre un « Miracle morning » imposé comme dans les livres si on a un mal fou à sortir du lit et qu’on n’est absolument pas productive avant 8h : on risque alors de « plomber » sa journée sans réel bénéfice !

Je prends du temps pour me ressourcer

C’est une des choses les plus difficiles à faire car on a souvent tendance à se faire passer après tout le reste (travail, enfants, famille, corvées ménagères…). C’est pourtant indispensable ! Si on ne parvient pas à débloquer 1 heure tous les jours, on peut souvent facilement fractionner les petits moments pour soi : prendre ¼ d’heure pour lire dans un parc le midi après avoir déjeuné, s’offrir un RV manucure ou massage express (toutes les villes offrent des services rapides), avoir toujours avec soi la musique qu’on aime et un livre ou un magazine, prendre un long bain le matin pendant que les enfants dorment encore…On peut lister ces petits indispensables personnels pour ensuite les « booker » sur son agenda.

Je me fais vraiment du bien

Les activités de détente qu’on choisit nous font vraiment du bien en agissant sur le niveau de bien-être général. Elles permettent de réguler les émotions et mettent le cortex préfrontal (la partie du cerveau sur-sollicitée au bureau) au repos ! Le tricot, le crochet ou la broderie, l’aquarelle, sont des activités créatives qui permettent de s’exprimer et s’apparentent à des activités de pleine conscience : on focalise son attention sur la répétition d’un geste, ce qui permet de mettre de côté les pensées parasites et ainsi libérer l’esprit des tensions.

Mais on peut choisir tout autre chose, dessiner par exemple. L’important est que ce soit sans challenge, apporte du plaisir, et évade l’esprit. Même 10 minutes ne sont jamais perdues !

Le conseil en +

Le cerveau est beaucoup plus efficace quand il est « monotâche ». Vouloir coûte que coûte être multi-tâches, est une demande de la société contemporaine pourtant incompatible avec le mode de fonctionnement du cerveau ! On est plus efficace quand on est pleinement à ce que l’on fait. On fait donc une chose (à fond) après l’autre au lieu de vouloir tout gérer de front.

A lire aussi :

Les activités créatives font du bien au moral

Slow attitude : comment prendre plus de temps pour soi

Pour plus de détails, cliquez sur: Ce week-end, je me préserve