Cancer du pancréas : les chances de survie dépendent aussi de l'hôpital

Selon une étude qui sera présentée lors du 119e Congrès de l’Association française de chirurgie (AFC), les chances de survie des patients opérés d’un cancer du pancréas dépendent de l’établissement hospitalier où ils sont opérés. « On meurt pratiquement 2 fois plus du cancer du pancréas dans les hôpitaux à faible volume chirurgical en France », révèle cette étude menée par le CRHU de Lille.

Un risque de mortalité accru de 71%

Cette étude a été réalisée à partir des données de 12 333 patients opérés de résection pancréatique de 2012 à 2015 en France. Elle montre que la prise en charge d’une opération du pancréas par un centre où sont réalisées moins de 20 opérations par an augmenterait le risque de mortalité à 90 jours de 71%.

« Même chez les patients à faible risque, la mortalité était significativement plus élevée dans les centres réalisant moins de 20 opérations par an : 6,2%, par rapport aux centres à moyen et haut volume réalisant plus de 50 opérations » soulignent les chercheurs.

Le nombre d’opérations n’est pas le seul critère

Le volume d’activités en soi n’est probablement pas suffisant pour garantir une qualité absolue mais il conditionne d’autres critères de qualité comme la formation du personnel soignant ou l’équipement technique de l’établissement hospitalier.

« Il est nécessaire d’avoir une plus grande visibilité et un référencement sur la spécialisation des établissements de santé » explique Patrick Pessaux de l’IHU de Strasbourg et secrétaire général de l’AFC. « Sans tomber dans des classements simplistes des établissements de santé, davantage de transparence est nécessaire, fondée sur des résultats factuels médicaux et sur la qualité de la prise en charge du parcours de soins ».

A lire aussi :

Bientôt une appli pour détecter le cancer du pancréas

Cancer du pancréas : nouvel espoir de traitement

Pour plus de détails, cliquez sur: Cancer du pancréas : les chances de survie dépendent aussi de l'hôpital