Grossesse : les folates contre le risque d'autisme

Les mères qui prennent les quantités recommandées d’acide folique pendant leur grossesse pourraient réduire le risque d’autisme associé aux pesticides chez leurs enfants, selon une étude publiée dans «Environmental Health Perspectives.

Les chercheurs de l’université de Californie à Davis (UC Davis) aux Etats-Unis ont utilisé les données issues de l’étude sur l’Éducation de l’enfance, de la génétique et de l’environnement (CHARGE). Ils ont examiné 516 enfants, âgés de 2 ans à 5 ans, 220 étaient atteints de TSA (trouble du spectre autistique). Les mères ont été interrogées au sujet de leur exposition aux pesticides domestiques pendant la grossesse, et sur leur apport en vitamine B et acide folique.

Contrer les effets des pesticides avec les folates

Les résultats de l’étude ont montré que les enfants dont les mères ont pris 800 microgrammes ou plus d’acide folique (la quantité dans la plupart des vitamines prénatales) ont eu un risque significativement plus faible de développer un trouble du spectre autistique (TSA), même lorsque leurs mères étaient exposées à des pesticides domestiques ou agricoles associés à risque accru.

« Nous avons constaté que si la mère prenait de l’acide folique pendant la conception, le risque associé aux pesticides semblait être atténué », a expliqué Rebecca J. Schmidt, professeure adjoint au Département des sciences de la santé publique et première auteure de l’étude. « Les mères devraient essayer d’éviter les pesticides. Mais, si elles habitent près de zones agricoles, où les pesticides sont omniprésents, cela pourrait être un moyen de contrer ces effets négatifs « .

L’étude a aussi montré que la consommation d’acide folique en-dessous de la moyenne associée à l’exposition aux pesticides a été liée à un risque d’autisme plus élevé.

Globalement, « les enfants qui avaient le risque le plus élevé étaient ceux dont les mères ont été exposées régulièrement aux pesticides. »

« Le folate joue un rôle essentiel dans la méthylation de l’ADN (un processus par lequel les gènes sont désactivés ou activés), ainsi que dans la réparation et la synthèse de l’ADN », rappelle Rebecca J. Schmidt . « Ceux-ci sont tous très importants pendant les périodes de croissance, quand il y a beaucoup de cellules qui se divisent, comme dans un fœtus en développement ».

A lire aussi:

Désir d’enfant et grossesse : pourquoi prendre de la vitamine B9

Des cures de vitamine B9 pour prévenir l’autisme ?

Autisme : le point sur 5 idées reçues

Pour plus de détails, cliquez sur: Grossesse : les folates contre le risque d'autisme