GPA : une quinquagénaire va porter l'enfant de sa fille

Au Portugal, le Conseil national pour la procréation médicalement assistée vient d’autoriser le premier recours à la gestation pour autrui (GPA). Cette première demande de GPA depuis le vote de la loi il y a un an avait été déposée par une femme de 30 ans qui a subi l’ablation de son utérus suite à une endométriose sévère. Avant cette opération chirurgicale, les ovocytes de la jeune femme avaient été prélevés et congelés.

Décision définitive dans 120 jours

Selon le site Publico, les 8 membres du Conseil ont donné leur feu vert à cette GPA un peu particulière puisque c’est la propre mère de la jeune femme, âgée de 50 ans, qui va porter l’enfant.

Dans le cadre de la loi portugaise, l’Ordre des médecins a maintenant 60 jours pour émettre son avis puis suivra un autre délai de 60 jours pour que le Conseil de la procréation médicalement assistée apporte un nouvel avis définitif. Délai au cours duquel le couple et la grand-mère porteuse rencontreront un psychologue.

Au Portugal, la loi sur la gestation pour autrui a été votée le 22 août 2016 mais elle n’est applicable que depuis le 1er août dernier. Le recours à la GPA est strictement encadré et uniquement autorisé aux cas de stérilité féminine liés à l’absence ou au dysfonctionnement de l’utérus. En outre, il ne peut y avoir de contrepartie financière pour la mère porteuse.

A lire aussi :

Enfants nés de GPA : la France à nouveau condamnée

Les Français favorables à la PMA pour les couples de femmes

Pour plus de détails, cliquez sur: GPA : une quinquagénaire va porter l'enfant de sa fille