A Saint-Martin, pas de trêve pour les pillages

Vendredi, l’employée de Caribureau, une enseigne de bureautique de Saint-Martin, était assise sur une chaise. L’homme est entré : «passe la moi.» Réponse négative. «Si tu ne me la donne pas, comme quinze…

Pour plus de détails, cliquez sur: A Saint-Martin, pas de trêve pour les pillages