Attentat de Nice : les blessures cachées des enfants du 14 Juillet

À la rentrée suivant l’attentat du 14 Juillet, Marie*, 13 ans, a repris le collège « comme si de rien n’était ». « Elle ne pleurait pas, donc on se disait : Elle va bien », confie Laetitia, sa mère. Jusqu’à…

Pour plus de détails, cliquez sur: Attentat de Nice : les blessures cachées des enfants du 14 Juillet