Le géographe et la prison

Alors que la réinsertion suppose une certaine responsabilisation et une relative autonomie des détenus, Olivier Milhaud démontre, dans un livre qui met à mal certains clichés, que la géographie carcérale a précisément comme objectif de réduire au minimum toute liberté de mouvement

Pour plus de détails, cliquez sur: Le géographe et la prison