Projet de loi antiterroriste : la CNIL veut plus de garde-fous

Le gendarme de la vie privée, qui n’a pas été consulté en amont, s’est autosaisi. Il s’inquiète du manque de cadre à l’élargissement des données collectées.

Pour plus de détails, cliquez sur: Projet de loi antiterroriste : la CNIL veut plus de garde-fous