« La Corse est hantée par les fantômes »

À 42 ans, Antoine Albertini a vu plus de cadavres que la plupart de ses confrères du continent. Un constat dont le journaliste de « Corse-Matin » et correspondant du « Monde » ne tire aucune gloire, mais qui raconte la singularité de son île.

Pour plus de détails, cliquez sur: « La Corse est hantée par les fantômes »