Amiante : un « renoncement à rendre justice »

Pascal Marichalar, sociologue et historien, constate dans une tribune au « Monde » que les juges français ont suggéré de mettre fin à l’enquête parce qu’il leur semble impossible de déterminer qui « était aux responsabilités dans l’entreprise où le plaignant est susceptible d’avoir été exposé, au moment où il a été intoxiqué ».

Pour plus de détails, cliquez sur: Amiante : un « renoncement à rendre justice »