L’auxiliaire de vie maltraitait sa patiente

Les enfants de la vieille dame licencient l’employée. Elle saisit les prud’hommes en soutenant qu’ils n’avaient pas qualité pour le faire, puisqu’ils n’étaient pas ses employeurs, et qu’ils n’avaient pas de mandat de tutelle.

Pour plus de détails, cliquez sur: L’auxiliaire de vie maltraitait sa patiente