Grossophobie. Gabrielle Deydier : «Tous les jours, on me traitait d’handicapée»

Votre livre, «On ne naît pas grosse» (éd. Goutte d’or), commence sur un enfer : vous avez dû quitter votre travail après des mois de harcèlement, vous squattez votre appartement faute de pouvoir payer…

Pour plus de détails, cliquez sur: Grossophobie. Gabrielle Deydier : «Tous les jours, on me traitait d’handicapée»